Au Salon d'Aziyadé *2*

************Blog N°2 faisant suite au premier créé il y a trois ans pour partager nos voyages, escapades, balades et vie du quotidien par les photos************ LIEN du 1er blog http://www.aziyade.canalblog.com/ ou dans la colonne de droite*


09 juillet 2013

Fiestas de Juin et Pause méritée...

P1080381APRES LA PLUIE...

LE BEAU TEMPS

image(11)La plupart du temps pour tous, le mois de JUIN est l'occasion de, mettre un point final aux efforts de l'année ou de se retrouver en famille et entre amis pour quelques joyeuses fêtes avant de, s'éparpiller pour les activités estivales de chacun, voire plus pour certains (plus loin, plus longtemps etc) ...

C'est ainsi que trop occupée le mois dernier, j'ai dû négliger mon Salon, et comme je ne fais pas dans la demie mesure j'annonce ne pas pouvoir être présente pendant quelques mois ;-)  j'en demande pardon à toutes les copinettes qui m'envoient des coucous de sollicitation au quotidien ! promis je reviendrai, de plus loin certes, mais oui je reprendrai notre rythme amical sur les ondes dès que possible !!! en attendant je vous souhaite d'excellentes Vacances.

Malgré les aléas météorologiques en Juin : grisaille, pluie, tempête, orage - le moral s'en est bien sorti hi! hi! 

Première fête du mois de juin, la *Confirmation* de ma nièce Séphora

image-001image(8)image(5)

Une semaine après on fêtait le 13ème Anniversaire de

mon petit-fils Dejan

image(19)image(15)P1070947P1070940

Il y a eu aussi la Kermesse de l'école de mes

petites-filles Enola & Alicia, dernière année de maternelle, et les premières quenottes tombées - déjà !

 

P1080003image-002P1070978P1010064

Sans oublier notre "Garden Party Bonheur" du 23.O6 que nous avons organisée chez nos amis Ghis. et J-P

P1080398P1080386P1080415groupe complété jpg

image(14)P1080439photo(2)

Après toutes ces joyeuses émotions, il ne reste plus qu'à faire les valises et profiter d'un peu de repos !!! enfin façon de parler avec les préparatifs du déménagement en cours ;-))) A Bientôt les amis et profitez bien de l'été.

P1070952

P1070954

Mon *Salon* ferme ses portes momentanément ;-)


Posté par Aziyade à 09:52 - C'est ma vie ! - COMMENTAIRE [49] - Permalien [#]

04 juin 2013

Mobilisation du peuple Turc...

Turquie: Pourquoi les émeutes d'Istanbul n’ont rien à voir avec les printemps arabes

mais quand même un peu…

 

Les Turcs qui descendent dans la rue défendent une ambiance, une ville, un style de vie auxquels ils tiennent et qui sont mises à mal par le gouvernement islamiste de plus en plus autoritaire.

Place Taksim à Istanbul, le 31 mai. REUTERS/Osman Orsal

Place Taksim à Istanbul, le 31 mai. REUTERS/Osman Orsal -

Le parallèle est tentant. La place Taksim à Istanbul aujourd’hui serait la place Tahrir du Caire hier. C’est effectivement là, dans le parc qui borde la place Taksim au cœur d’Istanbul, et d’une manière également spontanée et très inorganisée, que tout a commencé. Avec comme détonateur une «banale» question d’urbanisme et d’écologie, la destruction des arbres d’un des rares parcs du centre ville pour y construire la copie mégalomaniaque d’une caserne style ottoman qui abriterait un gigantesque centre commercial. Or ce projet, que l'administration a déclaré illégal, a été maintenu par les autorités turques.

 

Plusieurs dizaines de militants associatifs ont planté leurs tentes pour s’opposer à la destruction de ce poumon de verdure au cœur de cette métropole de 15 millions d’habitants. Dès le 28 mai et les jours suivants, parfois à l'aube, la police intervient en déployant des blindés, brûlant les tentes et chassant les manifestants à coups de gaz lacrymogène. Et ce sont plusieurs milliers de personnes qui rejoignent le mouvement jeudi avant l'embrasement de vendredi.

 Durant la nuit de vendredi à samedi, via les réseaux sociaux, le mouvement s’étend à des milliers de jeunes, puis de moins jeunes, tous urbanisés et représentant plutôt les classes moyennes. Les émeutes gagnent en ampleur, à Istanbul et dans plusieurs villes du pays. La répression policière est excessive, la contestation devient politique: c’est la manière de gouverner du parti de la justice et de la prospérité (AKP, parti islamo-conservateur) et de son Premier ministre Recep Tayyip Erdogan qui sont désormais dénoncés par les manifestants.

 Mais le parallèle avec les printemps arabes s’arrête là.

 Car les Turcs qui descendent dans la rue ne le font pas pour réclamer un changement de régime ni même de nouveaux acquis ou une amélioration de leur condition de vie mais pour défendre une ambiance, une ville, un style de vie, cette sorte de «movida» stambouliote auxquels ils tiennent et qui est mise à mal par une série de mesures et de lois prises ces derniers mois: restriction de la  vente et de la consommation d’alcool, condamnations à de lourdes peines de prison pour blasphème du pianiste Fazil Say et de l’écrivain turc d’origine arménienne Sevan Nisanyan, destruction du mythique  cinéma Emek à du quartier de Beyoglu, etc.

Movida stambouliote

Détruire le parc Gezi, c’est rayer de la carte un lieu de promenade apprécié des familles et des amoureux au nom d’une politique mercantile et rigoriste néo-ottomane dans laquelle ces manifestants ne se reconnaissent pas. Vouloir raser le parc Gezi, c’est ajouter la goutte d’eau qui fait déborder le vase pour cette frange de la population qui ne sent ni représentée ni entendue par l’AKP.

Seconde différence de ce possible «printemps turc»: le parti au pouvoir en Turquie, loin d’être homogène, a été élu démocratiquement à trois reprises et à chaque fois de manière plus confortable (49,9% des voix en 2011). Ce gouvernement issu des urnes peut se vanter de beaux succès économiques avec une croissance d’environ 5% l’an dernier. Si sa politique, ultralibérale, a pu creuser les inégalités, elle a tout de même permis d’accroitre le niveau de vie des Turcs en dix ans.  

Au pouvoir depuis 2002, Erdogan a surfé sur ce succès et multiplié les gages à l’égard de sa base électorale, majoritairement anatolienne, pieuse et conservatrice ainsi que, dans une moindre mesure, à l’égard de l’extrême droite ultra-nationaliste. Au détriment de ceux qu’on nomme parfois les «Turcs blancs», originaires de la partie européenne ou égéenne de la Turquie.

Ces derniers, laïcs et républicains, désapprouvent la politique jugée «pro-sunnite» du Premier ministre vis-à-vis des printemps arabes et plus particulièrement de la Syrie. L’attentat du 11 mai à  Reynanli, à la frontière syrienne, côté turc, qui a causé plus de 50 morts et des centaines de blessés, a ajouté au malaise et au sentiment de vulnérabilité d’une population qui ne ressent pas vraiment de proximité avec les Arabes.

SOURCE : http://www.slate.fr/story/73283/istanbul-manifestation-printemps-arabe

 

Bravo le NOUVELOBS ! M. Gül est PRESIDENT
Citation : "Abdullah Gül, vice-Premier ministre, a beau assurer entendre le message de la rue ("Les manifestations pacifiques font partie du processus démocratique"), c'est le Premier ministre Erdogan qui, après un florilège de déclarations provocatrices, a cristallisé sur lui tout le mécontentement. Après avoir menacé ... de mobiliser un million de personnes autour de lui, Erdogan s'est envolé vers l'Afrique du Nord, pour un voyage diplomatique de trois jours qu'il n'a pas jugé bon de reporter."
Isabelle Mayault, à Istanbul, Le Nouvel Observateur

Aux amis qui m'interrogent sur le sujet....je vous fais la retransmission de quelques INFOS concernant les évènements actuels en Turquie, afin d'apporter un complément d'information aux images actuelles diffusées sur nos ondes médiatiques, montrant plus la forme sans parler du fond ce qui peut vous paraître inquiétant...(Manifestation et police où que ce soit ne font jamais bon ménage)

Je suis de retour en Île de France pour qqs. semaines avant d'y repartir (à Fethiye la manif. c'est déroulée sans débordement). Je vois d'un bon oeil la mobilisation du peuple Turc, la LIBERTE d'expression ne doit pas se laisser voler mais au cas où, elle se regagne.

http://www.avaaz.org/en/petition/Erdogan_End_the_crackdown_now/?cGhCbbb

Leur courage de se manifester est tout à leur honneur.

UN MOIS PLUS TARD...

Un tribunal administratif a bloqué le projet d'aménagement urbain de cette place d'Istanbul, à l'origine du vaste mouvement de contestation qui a ébranlé le pouvoir Turc en juin.

Le projet a été jugé contraire aux règles d'urbanisme - une décision qui constitue un revers pour le premier ministre T.Erdogan  (Reuters)

Un tribunal administratif a bloqué le projet d'aménagement urbain de cette place d'Istanbul, à l'origine du vaste mouvement de contestation qui a ébranlé le pouvoir turc en juin. 

 

Le projet a été jugé contraire aux règles d'urbanisme, une décision qui constitue un revers pour le premier ministre, Recep Tayyip Erdogan. (Reuters)

- See more at: http://www.lekiosqueauxcanards.fr/breves/breve201373.1372867649774.html#sthash.LXg4Ptfv.dpuf

Un tribunal administratif a bloqué le projet d'aménagement urbain de cette place d'Istanbul, à l'origine du vaste mouvement de contestation qui a ébranlé le pouvoir turc en juin. 

 

Le projet a été jugé contraire aux règles d'urbanisme, une décision qui constitue un revers pour le premier ministre, Recep Tayyip Erdogan. (Reuters)

- See more at: http://www.lekiosqueauxcanards.fr/breves/breve201373.1372867649774.html#sthash.LXg4Ptfv.dpuf


Posté par Aziyade à 09:51 - en TURQUIE - COMMENTAIRE [41] - Permalien [#]

19 mai 2013

FÊTE du 19 MAI à FETHIYE

image(10)Balade matinale ce dimanche au son de la fanfare et défilé de jeunes des écoles et centres sportifs arborant les drapeaux Turcs...Réunion sur la place de Fethiye et discours de commémoration.

 

image(7)

image(9)

image(11)image(14)

Hymne National Turc

image(16)

La levée des couleurs

image(17)

FETE de la JEUNESSE et des SPORTS

image(13)image(19)

Le 19 mai commémore la date à laquelle Mustafa Kemal débarque à Samsun et déclenche la guerre d’indépendance turque.
La Guerre d’indépendance turque (en turc : Kurtuluş Savaşı) est un conflit qui se déroule du 19 mai 1919 au 29 octobre 1923 et qui oppose la résistance des révolutionnaires turcs menés par Mustafa Kemal (Atatürk) aux puissances alliées victorieuses de la Première Guerre mondiale. Avec les guerres franco-turque, arméno-turque et gréco-turque, les armées kémalistes parviennent à forcer les Alliés à renoncer aux clauses du traité de Sèvres et à négocier le traité de Lausanne en juillet 1923.

La victoire des révolutionnaires turcs aboutit à la disparition de l’Empire ottoman et à la proclamation de la république dans le pays.

Les jours fériés sont rarement d’influences religieuses, mais plutôt d’origine républicaine. N’oublions pas que la Turquie est un pays laïc depuis 1923 et tient à garder une certaine distance avec les religions, suivant nettement la ligne d’Atatürk.

image(22)

Sources : www.turquie-news


Posté par Aziyade à 11:37 - Ma vie à FETHIYE - COMMENTAIRE [13] - Permalien [#]

12 mai 2013

BISCUITS pour le çay (thé)

 

photo(35)KANDIL SIMIDI

Telle Pénélope, en attendant le retour de Pasha...

comment faire passer le temps agréablement ?!

eh, bien en me lançant dans une drôle d'aventure, même pas peur, l'envie de pâtisser des tits biscuits pour accompagner le çay (thé), ni sucrés, ni salés mais les deux à la fois et décorés de graines de sésame.

J'ai tout simplement trouvé dans un magazine turc une recette qui me convenait, enfin le dessin, car pour le reste - il m'a fallu l'aide d'un mini dico, tellement mini que je n'y trouvais pas tous les mots ! bref j'en connaissais certains et j'ai rajouté une énorme dose de déduction voire d'intuition. Ma foi je ne suis pas mécontente du résultat plus qu'à attendre le verdict du Pasha ce soir ;-))

Les ingrédients : 60 gr de beurre et 65 de margarine, ramollis - un verre à thé d'huile de tournesol, 1 cuil. à dessert de sucre en poudre, 3 cuil.à soupe de Yogourt (fromage frais) 1 cuil. à dessert de sel, 1 cuil. à dessert de levure en poudre, 1 cuil. à dessert de Mahlep (arôme d'ici) - de la farine, des graines de sésame et un oeuf pr dorer les anneaux.

Mélanger tous les ingrédients et rajouter petit à petit la farine jusqu'à l'obtention d'une pâte ferme, en faire une grosse boule et confectionner des petits cercles en faisant des tits rouleaux.

photo(30)photo(31)photo(32)

Les poser sur la lèche fritte du four (mon conseil mettre dessous du papier sulfuriser), pour un démoulage plus facile, mais je n'en n'avais pas...

photo(33)

 

Les badigeonner avec l'oeuf, disperser dessus les graines de sésame et au four 180/200° suivant votre appareil - 10 bonnes minutes, à surveiller.

 

photo(34)

Au cas où vous voulez plus de détail, j'envoie ma source....

 

photo(36)

Le çay c'est encore meilleure comme ça....

 

photo

 


Posté par Aziyade à 18:14 - Ma vie à FETHIYE - COMMENTAIRE [25] - Permalien [#]

10 mai 2013

Tit' ORAGE à FETHIYE

photo(25)

Hier déjà le ciel était voilé, et une averse presque souhaitée pour rafraîchir la nature germait dans notre esprit.

29°affichés dans le parc cet après-midi, le ciel soudainement obscurci nous a fait hâter le pas, mon amie avait prévu le parapluie mais nous avons eu le temps de rentrer à l'abri pour ne pas abîmer nos coiffures toutes belles du matin, exécutées par notre artiste Sélim le coiffeur.

Le décor était magnifique, notamment la couleur verdâtre de la mer et l'ondulation qui frissonnait à sa surface...nous n'avons pas manqué de prendre qqs.photos.

photo(24)

Il couvait depuis ce matin, entre nuages et soleil...

ça craque ou pas !
photo(26)

Il a fallu attendre l'heure du thé pour enfin entendre 4 ou 5 coups de tonnerre résonner fortement sur la colline arrière. Puis une grosse pluie pendant une petite demie-heure tout au plus et voilà le grand soleil briller à nouveau, le calme est revenu, la température re descendue à 23° nous semble presque fraîche, l'atmosphère clair est dépoussiéré, l'orage est parti apeurer les petits un peu plus loin. Même pas vu d'éclairs, beaucoup de bruit pour pas grand chose en somme ;-)

photo(23)

Lors de notre promenade peu avant ce petit évènement, nous avions remarqué en traversant le parc en ville, une étrange floraison, nous avons bien sûr, reconnu un bananier mais les fleurs qui s'offraient à nous, ont interpellé notre curiosité, plutôt très jolies et clac et clic les voici !

 

photo(20)

 

photo(22)

 

photo(21)

EUREKA !!!

La nuit portant conseil, j'ai pensé que je devais faire des recherches chez M.Google, à la lecture de vos commentaires croyant comme moi que cette fleur ressemble bcp à la fleur de paradis et conclusion perplexe : je ne trouve pas de fleur telle que celle-ci !!!!! une fleur de bananier ne correspond pas vraiment ! et pour la fleur oiseaux de paradis..ni la couleur, ni les feuilles ne sont pareil ;-)

C'est comme pour mon arbre du post précédent, je vais commencer à me demander si à Fethiyé il n'y aurait pas que des espèces spéciales :-) affaire à suivre ! ouverte à toute suggestion....

Alors MERKI mon Pasha pour ta trouvaille... pas de frontière pour les recherches ;-))

Ton lien est significatif et corrobore des réponses, de copinettes :

On l'appele l'Oiseau de paradis blanc ou le Strelitzia blanc. Ses  grandes feuilles d'un vert bleuté ressemblant un peu à celles du bananier sont absolument spectaculaires. http://www.folyage.com/F_oiseau_paradis_nicolai.html 


Posté par Aziyade à 18:06 - Ma vie à FETHIYE - COMMENTAIRE [22] - Permalien [#]